Williams Montesinos

Docteur en Sciences de l’Art

Consultant en savoirs musicaux 
Chercheur, compositeur, musicologue et didacticien franco-vénézuélien (1956)

De formation scientifique à l’origine (domaine des mathématiques pures), il poursuit au Venezuela des études de guitare, d’écriture, de musique électroacoustique ainsi que d’ethnomusicologie jusqu’à la fin des années 1970. Il partage sa formation avec son expérience professionnelle comme producteur d’émissions musicales et réalisateur radiophonique puis comme correspondant en Europe pour l’ancienne Emisora Cultural de Caracas FM 97.7 (1975-1988), critique musical pour la Radio Nationale du Venezuela (1978-1982), responsable et concepteur du collectif d’expérimentation et de création radiophonique de la ville de Caracas INARTIBUS (1984), etc.

Par ailleurs, en tant que guitariste, W. Montesinos va participer à la rénovation de la musique traditionnelle menée à l’époque au Venezuela par des artistes d’envergure comme la chanteuse Lilia VERA, très impliquée dans la diffusion et l’internationalisation de ce genre musical, le compositeur, chef d’orchestre et arrangeur Juan Carlos NÚÑEZ.

Au cours des années 1980, il voyage en Europe et décide de se consacrer à la composition musicale. Il s’installe en France et rentre en contact à Paris avec la pensée musicale en mouvement alors. C’est ainsi qu’il décide de poursuivre le parcours artistique et academique suivant : 1er Prix des 2ème et 3ème cycles dans la Classe internationale de composition musicale Claude BALLIF (1992/1993).  LMD en Musique et nouvelles technologies 1990, Musicologie 1992 (Université Paris 8), Esthétique 1995 et Sciences de l’Art 2005 (Université Paris 1). Qualification aux fonctions de  MCF des universités françaises en arts, section 18 du CNU en 2006.

Mais, pour W. Montesinos, l’essentiel de ces années de dérive poïètique –et au delà des obligations académiques–, c’est la rencontre privilégiée avec des personnalités tels le philosophe et musicologue Daniel CHARLES  , le sculpteur Marino Di Teana (mentor de la théorie triunitaire), le compositeur Costin MIEREANU, le muraliste bolivien Lorgio VACA, l’ami et infatigable collaborateur dans toute cette dérive, le compositeur et chercheur Oswaldo GONZALEZ, le philosophe vénézuélien  J. M. BRICEÑO GUERRERO et bien entendu : le « maestro » Claude BALLIF (hommage).

Parallèlement, il poursuit son parcours professionnel comme producteur-collaborateur musical à plusieurs reprises au Magazine international de la musique FRANCE-MUSIQUE et à la Radio des autres FRANCE-INTER (émissions de Michel GODARD) 1985/1986/1987/1991 ; collaborateur-producteur musical pour la DIVISION RADIOPHONIQUE en langue espagnole de l’UNESCO, 1987. Assistant de la classe de composition musicale de Claude Ballif 1994/1995/2000. Chargé de mission pour la conception et réalisation des journées de « La Estética » : Institut d’Esthétique de l’Université Paris I – SORBONNE-PANTHÉON, Conseil National des Sciences et Technologies du Venezuela et la FONDATION ORCHESTRE SIMÓN BOLIVAR, octobre/novembre 1997.

Concepteur du programme SONOCREATICA : projet d’ingénierie sociale et humaniste, destiné à l’enfance et à la jeunesse créatrices en Amérique Latine (2002). Chercheur associé à l’ancien IDEAT, CNRS-UMR 8153, 2006-2011, concepteur du programme inter-universitaire Redes de la Estética y de las Ciencias del Arte para América Latina RECAL-AL (2007). Développeur de modules d’extension standard pour l’emploi de «micro-intervalles» dans le système MIDI. Coordinateur de la ligne de recherche Música y Sociedad du doctorat en Cultural Studies de  l’Université Pédagogique Expérimentale du Venezuela. Consultant académique et instructeur pour EL SISTEMA (2001/2012/2013), en savoirs musicaux PNUD-El Sistema (2015). Membre de divers jurys : dans le domaine universitaire, soutenances de master et doctorat au Venezuela et en France (Université Paris 1 / SORBONNE-PANTHÉON) et dans le domaine musical, d’épreuves instrumentales et théoriques (France, Venezuela). Communications  et conférences invitées : Finlande, Hollande, Bolivie, Venezuela et France. Concepteur du programme latino-américain Du software libre au carnet de notes inventif 2016.

Quant à sa production musicale, son catalogue comporte quelques dizaines d’œuvres allant de la musique pour instruments solistes à la musique pour orchestre, en passant par la musique de chambre, la musique électroacoustique et mixte, sans oublier une vaste production de HÖRSPIELS − dont il a été le premier à produire le genre dans son pays d’origine.

En ce qui concerne sa démarche théorique, sa recherche aborde des thématiques multiples en toute transversalité disciplinaire : complexité musicale, logique dynamique, logique métatonale, modèles systémiques pour l’analyse sonore, sons infinitésimaux, SONOPOIESE*, musique et mathématiques, musique et sciences cognitives, trialectique.

Mais surtout, Williams Montesinos est le mentor (dès le tout début du XXI siècle), du concept de la SONOCREATICA, dont le manifeste à parcouru déjà une bonne partie de l’Amérique Latine.

Animus Sonopoïètique…

*Sonopoiesis/Sonopoïèse : néologisme pour signifier le domaine de l’auto-référentialité d’un espace/mouvement sonore (2004 UMR/CNRS 8153)